La vérité sur Alice de Jennifer Mathieu

 

Résumé :

Au lycée de Healy, la vérité est une question de point de vue.
Alice Franklin est une traînée.
Tout le monde le sait.
C’est forcément vrai puisque c’est écrit partout sur les murs des toilettes.
On dit qu’elle a couché avec deux garçons d’affilée et qu’elle a provoqué la mort de l’un d’entre eux.

 

Mon avis : Thème à aborder obligatoirement avec les jeunes. Ce roman nous emmène à la rencontre de lycéens, plus ou moins populaires, pas tous bien dans leur peau mais chacun à leur tour deviennent attachants. J’aimé les personnages d’Alice, de Kurt et de Kelsie (ma préférée je pense). J’aurais aimé que ça continue, pour suivre leur évoluation, leurs probables réconciliations.

Alice

Les débutantes de Courtney Sullivan

debDebutante Débutantes

« Bree, Celia, April et Sally avaient quitté leurs chambres de bonnes et emménagé à l’étage principal. Elles laissaient leurs portes ouvertes pendant la journée et criaient simplement pour se parler. Elles se vautraient sur les divans du salon après le repas du soir, se racontant des ragots et se lisant à voix haute des passages du New Yorker et de Vogue.»

Mon avis

Acheté en seconde main en ne connaissant pas l’histoire. J’ai été agréablement surprise de découvrir les Freshers de l’université de Smith => Smith College (Smith College est la plus grande université pour femmes des États-Unis. Située à Northampton, dans le Massachusetts, groupement fondé pour créer une alternative à la Ivy League masculine). Sylvia Plath citée dans le roman a intégré cette université, et rien que ça, ça m’a plu.

On suit avec passion les aventures des jeunes femmes à l’aube du mariage de Sally et les années d’études grâce aux flash-backs. Nous naviguons entre rires et larmes.

Je me suis tellement attachée aux personnages et au style de l’auteure, que j’ai acheté ses deux autres romans publiés en français.

 

Devious Maids

Image

 

En dehors de la littérature et des livres j’ai aussi une passion pour les séries télé, principalement de séries dramatiques, quelques séries comiques et peu de séries de science-fiction.

Ma Pile d’Episodes à Regarder (ma PER) est assez longue, j’ai plusieurs séries commencées, d’autres dont je n’ai pas encore regardé « the pilot épisode », certaines que je voudrais re regarder.

J’ai entre autres : Parenthood, How I Met Your Mother, Shameless US, Girls, Misfits, Modern Family, Glee, Pretty Little Liars, True Blood

J’aime beaucoup les séries anglaises dans la lignée de Skins, This is England 86 et 88, et mon dernier coup de cœur My Mad Fat Diary découvert sur le site de Madmoizelle : http://www.madmoizelle.com/my-mad-fat-diary-235851. Tout me plait dans cette série, la musique, l’époque 90’s, les vêtements, les acteurs et pourtant j’avais eu beaucoup de mal à rentrer dans la série, l’épisode pilote ne m’a pas trop donné envie, mais j’ai persisté.

Aujourd’hui je vais parler de la série Devious Maids que je viens de découvrir, c’est en quelque sorte la petite sœur de Desperate Housewives (série que j’ai beaucoup aimé), elles ont le même créateur : Marc Cherry. Et Eva Longoria est même l’une des productrices 🙂

La saison 1 commence avec la mort de Flora l’une des domestiques, elle a été sauvagement assassinée.

Voici le résumé via Allociné :

Quatre femmes de ménage d’origine latine travaillent pour de riches familles au coeur de luxueuses villas de Beverly Hills. Lorsque l’une de leurs amies est tuée dans des circonstances mystérieuses, elles s’interrogent sur leurs rêves et leurs espoirs déçus, sur leurs patrons, tous plus névrosés les uns que les autres, et sur leur avenir…

Le format est de 42 minutes, la musique est entraînante, les personnages sont attachants même les plus bizarres de la série.

Pour le moment je n’ai vu que 5 épisodes, mais je suis agréablement surprise.

 

Karine Reysset

 Image

Photo ouest-france.fr

Je connais cette auteure depuis plusieurs années (je crois que j’ai commencé à lire ses romans en même temps que ceux de son compagnon Olivier Adam). J’aime ses romans jeunesse ainsi que ses romans pour ados-adultes.

La plume de Karine Reysset me touche beaucoup, j’aime sa manière d’aborder les sujets « difficiles » , son roman Comme une mère m’a beaucoup touchée, le thème de la maternité revient souvent dans mes lectures, c’est un thème qui m’interroge, me surprend etc.

J’avoue avoir les larmes aux yeux lorsque je lis un roman de Karine Reysset, notamment A peine un peu de bruit (publié en 2006), le deuil est traité avec subtilité et émotion.

« Charlotte est l’aînée de trois enfants. Quatre, si l’on compte Loïc, né après elle et décédé à trois mois. Cette absence a marqué la famille pour toujours. Charlotte en conserve une peur de la vie, des changements ; elle se raccroche à des petits rituels et à la religion, fréquentant beaucoup l’église. Malgré tout, elle a des petits copains, une amie confidente, déménage à Paris. Elle n’oublie pas son petit frère, mais ne va plus à la messe. Pour exprimer le malaise qui perdure en elle, elle écrit. »

Image

 Photo amazon.fr

Son sixième roman L’ombre de nous-mêmes est dans ma PAL et je le lirai prochainement.